soirees-privees-handicapes

soirees-privees-handicapes

TEMOIGNAGE D'UNE HANDICAPEE LIBERTINE

le monde du libertinage vu par mes yeux et mon ressentis. (Je ne suis pas une femme valide, je suis handicapée, même si cela ne se voit pas beaucoup. (Faites avec ou passez votre chemin). A la différence que je suis reconnue handicapée, même légèrement, je ne me prive pas, de mener une vie comme les personnes valides. Je vie à fond ma sexualité. Des que possible, je participe à des soirées libertines, en club, ou privées qui sont organisées par des copains dont certains sont handicapés, et d’autres valides.

 

 

 

Comportement libertin



Le mot libertin englobe tout un tas de personnalités et de définitions différentes selon les gens.

Pour moi il y a plusieurs sorte de libertins(es)

Déjà il y à une énorme différence entre les célibataires et les couples, dans un monde de libertinage parfais les couples et les célibataires ne devraient jamais se croiser en club, car
 la pire crainte des couples libertins c'est l'infidélité. Puis ils sont plus rare mais ils existent, des handicapé(es) peuvent y participer aussi.

Hors entre couple le risque est très faible que notre moitié ou nous même, basculions vers l'infidélité suite à un moment intime avec un ou une libertine, car quand on est un vrai couple libertin , la confiance et la complicité sont tel qu'on laisse l'autre chasser et libertiner comme il l'entend.

Mais suivant la gérance des clubs il y à plus ou moins de vrai couple, ainsi un club tenue par des vrais libertins, qui aiment ce monde et qui en connaisse toute les ficelles sera beaucoup plus fréquenter par des libertins, aussi pour savoir si un club est bien fréquenter il suffit de se baser sur le nombre de personnes qui se font refouler à l'entrée, car il y a tout de même des sélections à l’entrée. Je pense que cela est nécessaire.

Mais même en choisissant soigneusement leur clientèle, les faux couples arrivent à passer et les femmes célibataire, elles, rentrent partout sans aucun refoulage et je trouve cela bien dommage que même en soirée couple les femmes seule puissent entrer, car se ne sont plus les femmes célibataire d'il y à quelques années, rare sont celles aujourd'hui qui ont une certaine classe et viennent en club juste pour séduire, ou pour se mélanger à un couple avec respect. Tous les clubs n’acceptent pas les personnes avec un handicap, mais j’ai un peu de chance, car mon handicap ne se voit pas tellement.

Mais de nos jours, la plupart des femmes seule sont d'une vulgarité et d'un manque de classe écœurant et qui bien évidement se cherche un amant et non juste un moment coquin libertin.

En tant que couple quand on va en club, on à pas envie de se méfier de tous le monde et de surveiller chaque échange avec une personne dont on ignore si elle est libertine ou non, certain établissement le comprennent et font attention et d'autre pensent d'abord à leur tiroir caisse et se foutent de savoir qui est libertin ou « mort de faim ».

A cause de ce manque de confiance et de sélection à l'entrée des clubs, les couples en club sont de plus en plus sur le qui-vive et se surveille l'un l'autre comme de l'huile sur le feu, ainsi les maris vont intervenir dès qu'ils vont voir leur femme parler seule avec un homme de peur que celui-ci soit un « mort de faim » et les épouses vont faire de même dès qu'elles verront une femme s'approcher de trop prés de leur mari alors que si nous étions tous sûr et certains que chaque personne présente en club était de vrai libertins(es), nous pourrions libertiner avec beaucoup plus de sérénité.


Mais tous les couples n'ont pas non plus les mêmes attentent quand ils vont en club et beaucoup viennent pour réaliser leur fantasmes et non parce qu'ils ont un réel esprit libertin d'échange, de séduction et de mélange.

Je ne compte plus les couples que j'ai croiser , où c'est le mari qui avait décidé d'y amener sa femme pour ainsi la jeter en pâture avec le premier homme venu et la voir se faire baiser sous prétexte qu'il prendrait plaisir à la voir faire alors que son seul but était de baiser lui n'importe quel libertine sans que sa femme n'est rien à redire puisqu'elle même se sera fait sauter parce que lui même l'y aura poussé mais ça il se gardera bien de lui rappeler.

Il y a aussi beaucoup de couple qui viennent car madame à envie d'une autre femme et un club est le lieu idéale pour y dénicher une bisexuelle à l'esprit libertin qu'elle ne verra pas comme une rivale prête à lui piquer son mari, hors en club les vrais bisexuelles sont extrêmement rare , la plupart des femmes se disent bi pour exciter les mecs car elles savent parfaitement que c'est le fantasme numéro un des hommes de baiser avec deux femmes.

Une vrai bisexuelle va être respectueuse et au cour de l'acte oubliera totalement de s'occuper de votre mari car elle se laissera emporter par le plaisir qu'elle vous donne, alors que les broutes moule vont peu vous lécher et vont très vite s'attaquer à la queue de monsieur, voir vont direct écarter leur cuisse pour que vous broutiez leur moule et ne s'occuperont qu'avec quelques caresse de votre chatte.

Et puis il y a les faux couples, fléau de monde libertin car aucun des deux n'est attiré par le libertinage, pour eux ils sont dans une boite où ils peuvent baiser, mater et s'exhiber sans avoir s'inquiéter de leur physique ou de leur comportement, et les couples libertins sont leur cible favorite car pour eux ils sont des pros du sexe sans aucun tabou ni inhibition et qu'ils pensent que nous avons l'esprit aussi tordu qu'eux.

Ils n'ont pas piger que si nous sommes libertins ce n'est pas par manque de sexe et de frustration , mais parce que nous avons dépasser le stade dans notre couple où nous nous considérons comme la propriété de l'autre, que nous faisons parfaitement la différence entre baiser et faire l'amour , qu'a aucun moment nos sentiments l'un envers l'autre sont remis en question et que c'est la baise que nous recherchons , car quand on s'aime baiser est mission impossible vue que nos sentiments nous poussent coute que coute à faire l'amour, dès qu'on aime quelqu'un on ne peut le traiter comme de la viande et il ne peut nous traiter comme tel.

J’ai participé à une soirée dite « privée » organisée par un copain, il avait avant fait une sélection, pour qu’il n’y a pas de problèmes, nous étions un petit nombre, (six en tout) femmes et hommes. Avant la soirée libertine proprement dite, nous avions partagé un bon repas, préparé par ceux qui le désiraient.



Le monde libertin à changer se n’est plus des hommes dont il faut se méfier mais des femmes qui ont eu une éducation sexuelle sur youporn ou canal+ les samedi soir à minuit et qui n'ont pas pigé que ce n'est pas parce que l'on baise qu'on doit le faire en se comportant en chienne. Les personnes handicapées, peuvent elles aussi expérimenter le libertinage, elles peuvent commencer dans des soirées privées. Puis si elles sont prêtes, aller en club. Je pense que pour les femmes qui seraient intimidées à cause de leur handicap, physique ou psychique, c’est mon cas, essayez en petit groupes, dont je parle plus haut. De toutes façon, que vous soyez dans un club, ou en privé, il n’y a aucune obligation à participer si vous rencontrez quelques appréhensions, ne vous lancez dans le jeu, que lorsque vous vous sentez prêtes, à donner et recevoir du plaisir. Il ne peut y avoir de libertinage sans plaisir, et liberté. Dans les clubs, du moins pour ceux que je connais, les personnes dont le handicap, l’infirmité se voit, il vous sera plus difficile d’entrer. Car, cela perturbe le conformisme de beaucoup de gens. La sexualité des handicapés (es), surtout dans ce milieu, où il faut un certain critère de « beauté » ou du moins d’attirance. Le handicap demeure toujours plus ou moins tabou.



05/08/2014
0 Poster un commentaire